- Ecole militaire d'infanterie cherchell - 1942 - 1962

LES COMMANDANTS


Colonel Jean Cailles (1) , décembre 1942-mai 1943 (commandant les Centres d’Instruction de Cherchell et de Médiouna)
Adjoints :
Chef de Bataillon André Jannot (2) pour Cherchell (Jusqu'au 6 mai 1943) .
Chef de Bataillon Germani (3) pour Médiouna(Le Centre de Médiouna a cessé d'exister après la première série)

Le Colonel Callies, premier Commandant de l’École de Cherchell-Médiouna (Ici en uniforme de Général d’Armée)

Lieutenant-colonel Guillebaud, 18 mai 1943-octobre 1943
Lieutenant-colonel Huguet. octobre 1943-juin 1945
Lieutenant-colonel Rio, janvier 1946-juillet 1950
Lieutenant-colonel Montagnon. juillet 1950-août 1951
Colonel Lancrenon, Septembre 1951- 17 septembre 1955

Colonel Lancrenon

Colonel Nicol, Octobre 1955-décembre 1957
Colonel Marey(4), Janvier 1958- 29 janvier 1959
Colonel (puis général) Bernachot, 29 janvier 1959- octobre 1962

Le Colonel Bernachot, dernier Commandant de l’École


1.Général Jean Calliès:
Après Cherchell le Général Calliès commande l’infanterie divisionnaire composée des 4e, 5e er 8e Régiments de Tirailleurs Marocains, de la 2ème Division d'Infanterie Marocaine intégrée dans le Corps Expéditionnaire Français d’Italie. Cette division jouera un rôle capital dans la percée du Garigliano en mai 1944. Il est ensuite nommé à la tête de la 1ère DI en février 1945.
Après la guerre il prend le commandement de l'Ecole d'Application de l'Infanterie puis la zone Nord des FFA.
Nommé Général d'armée en 1954, commandant de la 10e région militaire, puis Inspecteur des Forces terrestres, maritimes et aériennes d'Afrique du Nord.
Sur les « évènements d’Algérie » et la stratégie à adopter le général Callies eut l’occasion d’exprimer son opinion lors d’une réunion du Conseil Supérieur des Forces Armées (CSFA) du 9 décembre 1954* .
Il quitte le service actif en 1957.
Participe à la constitution de l’amicale des Anciens Élèves-Officiers de Cherchell-Médiouna dont il devient le Président.
Fondateur du Comité National du Mémorial à la gloire de l’Armée d’Afrique érigé à Saint-Raphaël face à la mer et inauguré le 15 août 1975.
Le Général Callies est décédé en mars 1986.
Grand Croix de la Légion d'Honneur, titulaire de la Médaille Militaire et de 21 citations

*Voir sur ce sujet : André-Paul Comor, « Le haut commandement, la direction et la conduite de la guerre d’Algérie : Paris ou Alger ? », colloque Pour une histoire critique et citoyenne. Le cas de l’histoire franco-algérienne, 20-22 juin 2006, Lyon, ENS LSH, 2007, http://ens-web3.ens-lsh.fr/colloques/france-algerie/communication.php3?id_article=248.

Et :
« Pierre Mendès France et l’économie-Pensée et action » Michel Margairaz, Edition Odile Jacob, page 412

2.Commandant André Jannot :
Le commandant André Jeannot était un ancien de la guerre du Rif, des Affaires Indigènes d’Algérie, des troupes du Levant et était chef de Bataillon du 1er Régiment de Zouaves lorsque le colonel Calliès lui demanda de prendre le commandement du Centre de Cherchell alors qu’il escomptait participer à la campagne de Tunisie. Pour le décider à accepter il lui fit la promesse qu’après le premier stage il obtiendrait le commandement d’un Bataillon de Tirailleurs Marocains.
Pendant un temps le commandant Jannot fut à la fois commandant du Centre d’Instruction et commandant d’armes de la place de Cherchell. Des incidents ayant opposé certains éléments de la population civile à quelques élèves le placèrent en porte-à-faux., puis des évènements plus sérieux eurent lieu, de nature politique, entre les édiles municipaux et l’École. Dés lors le commandant Jannot fut placé dans une position plus qu’inconfortable. Un rapport de gendarmerie préconisa entre autres mesures de le remplacer en qualité de commandant d’armes. C’est la seule proposition de ce rapport qui fut appliquée et ce fut le lieutenant-colonel Tesseyre qui assuma les fonctions de commandant d’armes, après mars 1943.
A la fin du stage le commandant Jannot obtint l’affectation promise par le colonel Calliès et il prit le commandement du 1er bataillon du 8e Régiment de Tirailleurs Marocains avec lequel il participa à la campagne d’Italie.
Il termina sa carrière militaire au grade de général.

3.Lieutenant-colonel François, Jean Germani :
Il participa à la campagne de France. Commandait le 6e Régiment de Tirailleurs Sénégalais appartenant à la 9e Division d’Infanterie Coloniale.
Ce régiment était devenu le 6e Régiment d’Infanterie Coloniale depuis le 1er novembre 1944.
Le lieutenant-colonel Germani est mort pour la France le 18 novembre 1944 à Saint-Maurice (Doubs)

4.Lieutenant-colonel Guillebaud :
Après Cherchell, le lieutenant-colonel Guillebaud commanda le 4e Régiment de Tirailleurs Tunisiens, qui s'illustra au cours des combats du Belvédère (janvier, février 1944), puis lors de la prise de Sienne (juillet 1944). Le 4e R.T.T. fut la première unité du Corps Expéditionnaire Français à entrer dans Sienne.
Le colonel Guillebaud commandant le 4e R.T.T. débarqua en Provence et fut de tous les combats jusqu'en Allemagne.
Il prit le commandement d'un Groupement Tactique en Alsace.
Il fut injustement mis en cause en raison d'incidents survenus entre civils et élèves de l'Ecole de Cherchell.(Voir Historique)

5.Colonel Marey :
Après Cherchell, en février 1959, le Colonel Marey prit le commandement du 23e RI à El-Milia (Constantinois) . Il fut tué le 28 mars 1959. Voir sa biographie dans "Parcours" sous la rubrique "Documentation".