- Ecole militaire d'infanterie cherchell - 1942 - 1962
 

DISTINCTIONS

(Le but de cette nouvelle rubrique récemment créée n'est pas de revenir sur le passé mais de rendre compte des nominations et promotions récentes)



4 septembre 2016
Saint Pol de Léon

A l'occasion de la commémoration de la bataille de Bazeilles, le colonel Elie Boisson a remis la Légion d'Honneur à Jacques Ouchakoff, Délégué Régional Ouest Bretagne


5 décembre 2015
Jean-Noël Galli élevé au grade d'Officier de la Légion d'honneur

Les insignes lui ont été remis par le colonel Hubert Thisselin, président des membres de la Légion d'honneur de la Haute-Saône.
Jean-Noël Galli, croix du combattant et de la Valeur Militaire, a poursuivi une carrière d'officier jusqu'à l'honorariat du grade de lieutenant-colonel

12 juillet 2015
Montastruc sur Gers (32)

Jean-Claude Lafforgue, délégué Midi-Pyrénées a remis la croix de chevalier de la Légion d'Honneur à Patrick Coucharrière, promo 006, cité en Algérie


25 juin 2015

Le colonel Jean Gonzales, de la promotion «Tunisie», a été élevé à la dignité de Grand Officier de la Légion d'Honneur, dans la cour des Invalides, par le général d'armée Bruno Cuche
Campagnes de Tunisie (1942-43), Italie (1944), Libération et Allemagne (1944-45), Indochine (1954), Algérie (1955-61), Trois croix de guerre, 8 citations, blessé par balle, chevalier dans l’ordre du Million d’Éléphants et du Parasol blanc (Laos)


5 décembre 2014
Sète : remise de l'insigne de Commandeur de l'Ordre National du Mérite à Isidore Sala

Isidore Sala, né le 1er Août 1922, a été promu au grade de Commandeur dans l'Ordre National du Mérite par décret du 22 09 2014 :«secrétaire national d'une association régimentaire, 60 ans d'activités professionnelles, associatives et de services militaires».
Bien que flatteuse cette mention en dit peu sur ce que fut la vie et l'engagement d'Isidore Sala qui fait partie des "Grands Anciens", ceux de la 2ème guerre mondiale, étant issu de la 4ème promotion de Cherchell «Marche au Rhin» . Voir plus de détails dans «Parcours».

La remise de décoration s'est effectuée dans le cadre de la cérémonie d'hommage aux morts pour la France de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, en présence de Monsieur le sous-préfet de l'Hérault, Olivier Jacob, de monsieur François Commeinhes, sénateur-maire de Sète, de monsieur Jacques Bousquet, président du Mémorial sètois pour les soldats morts en AFN, et des porte-drapeaux de nombreuses associations.

Le ruban et l'insigne de Commandeur ont été remis par Monsieur l'ambassadeur Paul Blanc, assisté de Gérard Courtade, président fondateur de l'ANCCORE et de Germain Lopez, en présence d'Yves Salom, secrétaire-adjoint "Languedoc-Roussillon".

La cérémonie s'est terminée dans la joie et par le chant des africains entonné par l'assistance


01 11 2014
Pierre Petit, 5ème promotion « Rhin Français » : remise de la Légion d'honneur par le général Pinard-Legry, Président national de l'Association de soutien à l'armée française.

Voir dans «Témoignages» le parcours de Pierre Petit


31 10 2014
Jean-René Cholat, promo 106, a été fait chevalier de la Légion d'honneur. Malheureusement notre camarade est décédé le 27 mai 2015. Le 11 avril 2015 il participait à l'inauguration d’une stèle dédiée à la mémoire du sous-lieutenant Yvan PIOT

07 octobre 2014
Serge Hofmann, promo 004 « Monna Casale » , a été élevé au rang d'Officier de la Légion d'honneur.

Réfugié, enfant, dans la Nièvre puis en Auvergne, il échappe aux nazis. Chef de section au 1er Tirailleurs Algériens à Boghari. Après ses études de droit exerce la profession d'avocat.


Paul Teil et Serge Hofmann



13 juillet 2014
Castelnaudary : Roland Gourdon, promo 701, cité en Algérie, remise de la Légion d'honneur par le colonel commandant le 4e Régiment Etranger.Ce qui a du satisfaire Roland natif de Sidi Bel Abbès

11 septembre 2013
Bellerive-sur-Allier : remise de la Légion d'Honneur à Arnaud de Vial
16 septembre 2013
Aix-les-Bains : remise de la Légion d'Honneur à Christian Savale


Ce qui rapproche Arnaud de Vial et Christian Savale ce n’est pas tant qu’ils se sont vus remettre la Légion d’Honneur à quelques jours d’intervalle, dans deux villes thermales, ou presque pour Bellerive, qui fait face à Vichy, sur l’Allier, mais aussi qu’ils sont tous deux délégués Régionaux, « Auvergne » pour de Vial, « Rhône-Alpes » pour Savale, mais aussi et surtout qu’ils sont d’anciens EOR de la promotion 102 « Capitaine Claude Barrès ».
Le colonel Prévôt a remis la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur à Arnaud de Vial en présence de Paul Teil, Président de l’ANCCORE  « Ceux de Cherchell », de plusieurs membres du Bureau exécutif national et de Gérard Bourgeonnier qui a servi dans la même unité, le 31e Groupe de Chasseurs Portés.


A Aix-les-Bains, le colonel Gilbert Gardien a remis la Croix de la Légion d’Honneur à Christian Savale en présence du Député-Maire Dominique Dord.
Christian Savale était accompagné de son épouse et entouré de nombreux anciens de Cherchell dont Yves Salom et Jean-Claude Albertini, de la même promotion 102 « Capitaine Claude Barrès » et de la même section, la quatrième, de la treizième Compagnie.
Etaient présents les deux anciens Président de l’ANCCORE, Gérard Courtade, Président d’Honneur qui pour la circonstance, portait le drapeau de l’association et Jean-Marie Chastel.

15 septembre 2012
Chateaulin : remises de la Légion d'Honneur


A l'occasion de la cérémonie commémorant la bataille de « Bazeilles» ont été décorés de la Légion d'Honneur par le lieutenant-colonel Leost, Président de l'Association des Anciens des troupes de Marine du Finistère :
Desire André, lieutenant(H), promotion 004 « Monna Casale», ayant servi 4 ans au 65e RIMA en Algérie puis 3 ans au 1er RIMA, titulaire de la Croix de la Valeur Militaire avec citation à l'Ordre du Régiment.
Cledic Louis, lieutenant(H), promotion 102 « Capitaine Claude Barrès», ayant servi 28 mois en Algérie au 9e RIMA puis au 1er RIMA, titulaire de la Croix de la Valeur Militaire avec deux citations à l'ordre de la Brigade et du Régiment.


 

14 juillet 2012
Toulouse : remises de la Légion d'Honneur


Lors de la revue du 14 juillet à Toulouse ont été décorés de la Légion d'Honneur sur le front des troupes par le général Paulet, commandant la 11e Brigade parachutiste :
Rouquier Roger, promotion 004  « Monna Casale», et Patrick Paix, promotion 102 « Capitaine Claude Barrès».Tous deux avaient été cités en Algérie.


Photo G :Le général Paulet décorant Patrick Paix, au milieu : Roger Rouquier
Photo D : Jean-Claude Lafforgue, Délégué Régional Midi Pyrénées, entre Roger Rouquier et Patrick Paix


30 avril 2012
Aubagne : A l’occasion de la commémoration du 149ème anniversaire du combat de Camerone le ministre de la Défense a remis la cravate de Commandeur au père Yannick Lallemand promu par décret du 6 avril 2012


Une délégation de l'ANCCORE était présente conduite par son président Paul Teil et composée de Mayer, Bontoux, Damien.


Le père Lallemand est titulaire de la Croix de la Valeur Militaire avec quatre citations : deux en Algérie, une au Liban, une au Tchad. Voir rubrique «Parcours»

7 avril 2012
Saint-Maur

Nommé au grade de Chevalier de la Légion d'Honneur, Bernard Vincens, Vice-Président de l'ANCCORE, a été décoré par M. Henri Planiol, ancien ministre.

29 juin 2011
Mairie d'Aix-en-Provence, Salle des Etats de Provence
Remise de la Légion d'Honneur au Lieutenant(H) Gérard Bourgeonnier

C'est en présence de sa famille, de ses amis et d'une délégation d'anciens de l'Ecole de Cherchell accompagnés de leur drapeau(porte-drapeau Michel Viaud), que le colonel André Boissinot, ancien d'Indochine, a en qualité de parrain, remis la croix de la Légion d'Honneur à Gérard Bourgeonnier.
Le colonel Boissinot entama son discours par ces mots : « A une époque où le courage tend à se faire rare et où la notion du sens civique s'estompe, c'est un grand honneur pour moi de remettre dans quelques instants les insignes de Chevalier de la Légion d'Honneur à titre militaire au lieutenant Bourgeonnier Gérard. Cette haute distinction récompense le courage et le sens du devoir dont il a fait preuve pendant la guerre d'Algérie au cours de laquelle il a combattu vaillamment comme «appelé» de la classe 57. »
Le colonel retraça ensuite le parcours militaire et civil de Gérard : appelé en 1957, affecté au 9e RCP (Régiment de Chasseurs Parachutistes) en garnison à Montauban, se porte volontaire pour effectuer un stage à Pau afin d'obtenir le brevet de parachutiste, sélectionné pour suivre un stage d'EOR à l'Ecole de Cherchell (Peloton 801), il en sortira aspirant en février 1958. Puis sera nommé 6 mois plus tard sous-lieutenant. Il participera à toutes les opérations de son secteur comme chef de section au 31e Groupe de Chasseurs Portés.
Il sera reconnu par ses chefs comme un officier dynamique, d'une ardeur combative exceptionnelle qui lui vaudra l'estime de ses soldats et il sera cité à l'Ordre de la Division par le général de Corps d'Armée Gambiez commandant le Corps d'Armée d'Oran, pour les motifs suivants :
«Une 1ère fois :
...S'est particulièrement distingué le 22 juillet 1958 au Djebel Mokna et le 5 décembre au Djebel Djaïffa (Secteur d'Aflou) en entraînant magnifiquement sa section à l'assaut d'un fort élément rebelle qui, bien que solidement retranché a subi des pertes importantes en personnel et matériel.
Une 2ème fois:
Le 5 juin 1959, au cours d'un accrochage, dans le djebel Rhalga, alors que sa section était clouée au sol par un groupe important de rebelles, et que son tireur FM était à court de munitions, n'a pas hésité, au risque de sa vie, à le réapprovisionner, malgré les tirs intensifs de l'adversaire. En outre, le DLO ainsi que son radio étant mortellement blessés, il a personnellement réglé les tirs d'artillerie, pour encadrer sa section, afin de bousculer l'ennemi...»
Nommé lieutenant, à son retour à la vie civile il entra au Centre de l'Energie Atomique à Cadarache où il fera toute sa carrière. Il s'inscrira au Conservatoire des Arts et Métiers et obtiendra une «Maîtrise du droit de la construction et de l'habitat» option «gestion et expertise».
Le colonel évoqua la famille très unie du récipiendaire : son épouse Gilberte, enseignante, connue à Tiaret, ses enfants et petits-enfants.
Le colonel déclara en fin d' allocution:
« Vous allez donc entrer dans cet Ordre si prestigieux par la grande porte de notre cohorte, celle réservée aux militaires récompensés pour actes de courage au péril de leur vie».




Dans sa réponse en remerciements Gérard Bourgeonnier déclara :
«C'est avec une grande émotion et une certaine fierté, que j'accède à l'ordre de la Légion d'Honneur et ce pour deux raisons :
La première d'y entrer à titre militaire,
La seconde, en recevant cette distinction des mains de l'un des sept rescapés sur les 70 combattants du poste de Dak Doa et survivant des camps Viêt-Minh. ...Vos 38 kg pour 1,80 m,au sortir des camps témoignent du calvaire et souffrances des anciens prisonniers d'Indochine. Je mesure la signification et la valeur que représente la cravate que vous portez et vous remercie d'avoir accepté d'être mon parrain. Je ne pouvais espérer plus beau symbole pour rejoindre la cohorte des Chevaliers récompensés pour faits de guerre»
Gérard Bourgeonnier dit ensuite avoir une profonde pensée pour ses frères d'armes qui n'ont pas eu la chance de revenir. Il rappela le nombre total des compagnons tombés pendant le conflit algérien, ceux de l'Ecole dont 7 de sa promotion, sans oublier les Harkis qui avaient choisi la France, morts au combat ou exécutés après que nous les ayons abandonnés.
Puis il déclara dédier cette distinction à son épouse qui a connu cette période douloureuse, à la mémoire des parents de son épouse qui ont tout abandonné y compris la sépulture de leurs morts. A la mémoire de ses propres parents qui comme des milliers de parents ont perdu le sommeil, parfois la santé, de savoir leur fils, loin, en danger, redoutant une mauvaise nouvelle. Enfin à ses enfants, leurs épouses, petits enfants, à ses frères et à toute sa famille.
Gérard Bourgeonnier exprima ensuite sa crainte que l'histoire de la guerre d'Algérie ne soit déformée par des raccourcis, des clichés, des contre-vérités. Résumer le rôle de l'armée à la répression et à la torture est ignoble et injuste. Nombre de militaires administraient, sécurisaient les populations, soignaient dans des dispensaires de campagne, enseignaient dans des écoles de fortune.
«...on peut avoir des opinions divergentes sur cette tragédie de l'Algérie mais en aucun cas, cela autorise à salir la mémoire de ceux qui ont accompli leur devoir au mieux de leurs possibilités et ce au plus bel âge de la vie, celui où l'avenir est devant soi.»
En conclusion le nouveau légionnaire rappela la devise républicaine : Liberté, mais avec les devoirs, Egalité, avec une justice équitable pour tous, Fraternité, celle du coeur, sans arrière pensée.

Une allocution de M. Gérard Deloche, Délégué aux anciens combattants et aux affaires militaires termina cette belle cérémonie.


10 octobre 2010
Castres : Remise de la Légion d'Honneur au lieutenant-colonel Alain Copel


Par décret du 27 avril 2010, Alain Copel, promotion 102 « Capitaine Claude Barrès», a été nommé au grade de Chevalier de la Légion d'Honneur.
Après Cherchell Alain Copel a servi au 6e RPIMa à Philippeville, puis poursuivant sa carrière dans les Troupes de Marine, à la 11e Division parachutiste.

Alain Copel entre Jean-Claude Lafforgue à G et le colonel Pierre Jourdain, son parrain, à D

30 octobre 2009
Fort de Charenton, Maisons-Alfort
Remise de la Légion d'Honneur à Jean Gentilhomme


En marge de l'Assemblée Générale de l'ANCCORE et avant le ravivage de la flamme à l'Arc de Triomphe, le colonel Goepfer, ancien instructeur à Cherchell a remis l'insigne de la Légion d'Honneur à Jean Genttilhomme, promotion 102, «Capitaine Claude Barrès»


25 octobre 2008
Fort de Charenton,Maisons-Alfort, lieutenant Jean-Paul GAUDEAU, Officier de la Légion d’Honneur

A l'issue de de l'Assemblée Générale de l'ANCCORE, une cérémonie de remise de la croix d’Officier de la Légion d’Honneur au lieutenant Jean-Paul GAUDEAU a eu lieu.
Jean-Paul Gaudeau, chef de section au 121e RI, commandant le poste de Taguemount Azouz, a été grièvement blessé le 28 janvier 1962 dans une embuscade.
Entouré de ses deux camarades, Lafforgue et Albertini, de la promotion 102 "Capitaine Claude Barrès", J-P Gaudeau recevait la croix des mains du général Beaudonnet.
Cette cérémonie à laquelle étaient représentées plusieurs sections d'anciens combattants et leurs drapeaux, ponctuée par la sonnerie aux morts et une vibrante marseillaise reprise en choeur par l'assistance se termina par un dépôt de gerbe devant la plaque à la mémoire des militaires de la garde et de la gendarmerie nationale morts pour la France au cours de la seconde guerre mondiale.


Le général Beaudonnet remet la croix d'Officier de la Légion d'Honneur au lieutenant Jean-Paul Gaudeau et lui donne l'accolade. Derrière, ému, Jean-Claude Albertini

Jean-Paul Gaudeau en famille


14 juillet 2008
Remise de la Légion d'Honneur au Lieutenant-colonel (er) Gérard Courtade, Président de l'ANCCORE


Le 14 juillet 2008, Gérard Courtade s'est vu remettre par le général de Division Hervé Charpentier commandant l'EAI et commandant de la place d'Armes de Montpellier, la croix de chevalier de la Légion d'Honneur.
Cette décoration récompense 27 ans de service actif. Ancien EOR de Cherchell, promotion 806, Saint-Maixent, ORSEM puis militant dans des associations et amicales d'anciens combattants soit près de 50 ans au service de l'Armée et de la Nation.
Gérard Courtade est issu d'une famille de militaires, son père pionnier de l'Aéronavale et son frère, Médecin général, ancien médecin de la Flotte Méditerranée.
Son épouse, Liliane, enseignante, Officier des Palmes Académiques, fille de militaire, l’a toujours suivi et épaulé dans ses affectations.
Et n'oublions pas que Gérard Courtade est Président de l'ANCCORE (Amicale Nationale des Camarades de Cherchell, Officiers de Réserve et Elèves), que grâce à lui et les centaines d'anciens de Cherchell qui l'ont rejoint l'esprit de Cherchell a pu renaître de ses cendres et perpétuer ainsi le souvenir de cette prestigieuse Ecole.
A travers lui ce sont donc tous les anciens de Cherchell qui se trouvent honorés.



La cérémonie a eu lieu Place de la Comédie à Montpellier en présence des autorités civiles et militaires : Madame Mandroux, maire de Montpellier, M. Jean-Pierre Grand, député-maire de Castelnau, M. Cyrille Schott, Préfet, M. Doumergue, député, Hervé Charpentier, général de division, et du général commandant la Légion de Gendarmerie.

Gérard Courtade décoré par le général de division Hervé Charpentier



Gérard Courtade félicité par Madame Mandroux, maire de Montpellier, en présence du général Hervé Charpentier et par les anciens de Cherchell